Vélectrogène : il marche !

Chers amis sympathisants de tout ce qui tourne sans nous pourrir la joie et la santé
Je suis heureux de vous apprendre qu'après 10 ans de mise au point (dont 9 et demi à attendre que ce soit le bon moment) le Vélectrogène 
est enfin opérationnel.

Il permet de recharger les batteries de la maison et de l'atelier aux périodes hivernales où l'ensoleillement laisse à désirer alors que les besoins en électricité (lumière, ordi, musique...) augmentent.
J'ai un temps pensé à une éolienne mais elle ne me mettrait pas à l'abri de jours sans soleil ni vent.
Faire du jus à la demande en pédalant me sembla donc évident; problême, entre la dynamo de vélo et ses 3w,   et l'alternateur de voiture et ses 60 ampères,   on ne trouve pas de générateur tout prêt, surtout en 24V...        enfin si, on finit par trouver un moteur de trotinette électrique juste parfait, à 25euros.
Et c'est là qu'intervient la vie et ses belles rencontres, car sans Gilles, ses connaissances et ses diodes j'aurais mis plus d'une après-midi à faire fonctionner l'engin.  
MERCI GILLES !

 Là ça marche et on en a la preuve, grâce à ce "tableau de bord" digne d'une F1 artisanale où nous avons pu contrôler qu'en pédalant pépère on atteint les 25V nécessaires, et même un peu plus, en débitant 1,5 Ampères, soit un petit soleil pas anecdotique du tout, qui éloigne l'angoisse de la coupure au milieu du film ou de la chanson.   Et en se dérouillant les canes pour ne rien gâcher.

Admirez la folle technicité du tendeur tri-multi-spiralé en inox.
Et ci dessous la connexion simplissime aux batteries, grâce à une prise se faufilant parmi les disques; notez la présence aux avants-postes de l'album de Pierre Barouh célébrant le courant alternatif : "ça va ça vient".


Morale du jour :  

Même immobile, même sans roues
Le vélo peut donner beaucoup

sacoches 80' neuves


manifestement jamais utilisées...    nylon marron,   2x3 courroies de fixation,    ce modèle typique de "la sacoche à pépé" n'existe plus dans le commerce.

Et Claudia les emporte à Nice ;)

Rare allemand pliant 3 vitesses dans un rouge-qui-va-vite


Allez un mini vélo exceptionnel, belle fabrication, poids plume, des vitesses, du confort, un style unique et la bouille des grands jours

Selle grand confort
Système de pliage du guidon après déboîtement : très léger et très compact



Tête de fourche chromée, tambour Torpédo 3 vitesses
Beaux et bons pneus français Maloya



Sonnette Pégase et carter intégral

Pédale de gauche pliante aussi 
Un feu arrière original que je gardais pour la bonne bouche...
Charnière originale


Valeur 160 euros



Luno

Dino pliant 1976 tout doux 

Encore un bonbon, ou plutôt un "gelatto" napolitain pour rafraîchir et égayer la rue.
Eclairage par dynamo, chambres à air doublées pour pneus flancs blancs neufs increvables, sonnette, béquille, selle grand confort, léger et rigolo,   jusqu'à 1m70 et 65 kgs .
Longomaï Julien !








Superlux 700 1983 pour rouler, rouler, rouler...


Il ne paye pas de mine avec sa peinture blanche oxydée. C'est un discret.
Mais Môssieur est une bête de route, de routes même avec ses pneus 700 par 32 anti-crevaison.
L'énumération technique qui suit te donnera une idée du coeur qu'il mettra à l'ouvrage :
taille 51 (1m60 à 1m75), guidon moustache en alliage, dérailleurs et démonte-rapide de roues Simplex,
jantes alu MAFAC, pédalier Solida 52/47,
garde-boues+bavette, selle Royal ergonomique, pédales Lyotard,
cadre torpille, freins MAFAC Racer...
C'est du très bon; ça va très loin.









valeur(eux) :  100 euros

Moon boulego encaro !

Eh non, Moon n'est pas mort, malgré une fracture ouverte de l'axe de fourche suivie de son amputation.
Plusieurs donneurs furent mis à contribution pour la greffe de la dernière chance : Un Peugeot pour l'ensemble guidon-potence, un p'tit italien nommé Nicoletta pour la fourche; quant à l'estiganço de tout aquéu mesclun, li a agu besoun d' amour à boudre.